L’alimentation est vitale, non seulement pour que la croissance de votre chiot soit optimale, mais aussi pour assurer son bien-être futur. Du coup, il ne faut pas lui donner n’importe quel aliment. Il faut à priori se référer à sa taille, à son âge, mais surtout à ses besoins tout en surveillant régulièrement sa croissance.

Bien optimiser la transition alimentaire du jeune chien

Sachez qu’avant d’appartenir à votre famille, le chiot a été élevé par un éleveur. Celui-ci a surement mis en place une alimentation spéciale pour le petit toutou que vous avez choisi. Donc, une fois à la maison, le mieux est de toujours suivre le système d’alimentation déjà effectué par l’éleveur, même pour un certain temps. Puis, au fur et à mesure, vous pouvez changer progressivement (pas de changement brutal !) les habitudes alimentaires du chiot afin d’éviter de troubler sa digestion : pendant environ 8 jours, vous devez mélanger les anciens aliments avec les nouveaux tout en boostant petit à petit la transition alimentaire, et ce en minimisant progressivement la quantité des anciens aliments. En outre, ne négligez jamais le lait maternisé, car un chiot en a vraiment besoin pour assurer sa croissance. Eh oui, une fois arrivé chez vous, le chiot est désormais séparé de sa mère. Dans ce cas, c’est vous qui devrez prendre le relai en nourrissant le jeune toutou au biberon avant l’apparition du sevrage du chien bien évidemment (en moyenne vers la 3e semaine).

Opter pour la quantité idéale pour assurer la croissance du chiot

Normalement, la quantité idéale peut varier selon l’âge et surtout le poids du chiot que vous voulez élever. Veuillez toujours vous baser sur les indications de dosage inscrites sur l’emballage de l’alimentation du chiot. Si besoin, est possible de demander l’avis d’un vétérinaire si vous avez peur de faire de n’importe quoi. Puis, tous les 8 à 15 jours, il est préconisé de peser le petit chien, car c’est le seul moyen de surveiller sa croissance. L’idéal est de privilégier une alimentation de croissance avant que votre chiot arrive à 90% de son poids d’adulte. Attention juste à ne pas trop le goinfrer, surtout si votre chiot est stérilisé avant ce stade.

Qu’en est-il du rythme de repas pour un chiot ?

Afin d’éviter les divers troubles digestifs du chiot, il est préférable de lui donner son repas à des heures fixes et surtout au même endroit. Si possible, il est mieux de répartir en 3 repas par jour sa quantité journalière d’aliments, et ce jusqu’à l’âge de 5 mois. Puis en fonction de son développement, vous pouvez limiter petit à petit ses habitudes alimentaires en seulement 2 repas par jour (entre 6 et 15 mois). Cependant, il faut rester très attentif, car même si vous aimez de tout votre cœur votre chiot, il faut à tout prix éviter de lui donner quelques choses lorsque vous êtes à table.