Éduquer son chien est crucial pour le bien-être de l’animal et pour le respect des gens. Si l’éduquer est absolument nécessaire, il est parfois difficile de lui apprendre les choses. Une éducation de chien qui aboie est absolument cruciale. En effet, il est souvent désagréable d’entendre un chien aboyer très fort et à de nombreuses reprises à des moments tels que l’arrivée du facteur, la vision d’un autre chien. Voyons quelles sont les techniques pour apprendre à un chien de ne pas aboyer.

Apprendre un ordre et précis au chier et bien le prononcer

La subtilité de dresser son chien à ne pas aboyer est qu’il faut le faire taire. Il faut lui apprendre à ne pas agir. Ainsi, il est très important d’apprendre un ordre précis avec une intonation précise que le chien est capable de reconnaître. Cette première règle fait toute la différence. Elle est fondamentale pour faire comprendre au chien que tel ordre, tel mot correspond à telle action. Il vaut mieux utiliser un mot court et compréhensible pour le chien. Un mot tel que « chut » est parfait. De plus, il ne correspond pas à d’autres actions qu’un mot tel que « non » ou « stop ». « Non » ou « Stop » pourraient signifier au chien d’arrêter de faire telle action et non d’arrêter d’aboyer. Cela pourrait le rendre confus. Il ne faut pas non plus hurler le mot. Il doit être dit fermement et clairement certes, mais pas trop fort non plus pour pas que le chien entre dans le jeu de celui qui criera le plus fort. Cela pourrait faire perdre le contrôle au chien qui prendrait alors cela pour un jeu et pour du plaisir. Le mot doit donc être dit calmement, en abaissant la voix à la fin du mot pour ramener le calme, pour montrer au chien que l’on veut qu’il soit calme et qu’il se taise. L’idéal est également d’allier un geste pour que l’ordre soit toujours mieux compris. Voyons dons comment faire avec différentes méthodes. Pour plus d’informations pour savoir comment apprendre à un chien à ne pas aboyercliquez-ici.

Sauter sur l’occasion lorsqu’il aboie

Pour le dressage du chien sur l’aboiement, l’idéal est d’agir lorsque le chien se met à aboyer. S’il s’arrête immédiatement, il ne faut pas hésiter à lui dire que c’est bien et d’utiliser le mort de votre choix en ajoutant que c’est bien. Il ne faut pas hésiter à lui faire des caresses ou lui offrir une friandise si le chien comprend que le mot, en l’occurrence « chut », signifie qu’il faut qu’il se taise.

Attendre que le chien aboie

Si le chien ne cesse pas d’aboyer s’il est bloqué quelque part (derrière une porte) et qu’il cherche à se manifester pour entrer, l’idéal est d’attendre qu’il cesse tout seul d’aboyer. Une fois qu’il s’est tu, il faut ouvrir la porte en lui disant « chut » puis « chut c’est bien », pour bien lui faire comprendre que son action correspond à cet ordre. Au fur et à mesure qu’il réagit à l’ordre, il ne faut pas hésiter à lui donner une friandise. Cela lui fera comprendre que son acte était correct. Si jamais cela ne fonctionne pas, il faut tenter d’ignorer le chien le plus possible. Il finira par s’arrêter tout seul et par être en manque de relation sociale avec son maître. Dans tous les cas, au moment où il se tait, il faut le récompenser et lui dire l’ordre « chut » (ou un autre) pour lui faire comprendre que cet ordre signifie qu’il se taise. Si jamais le chien n’arrive pas du tout à se taire, il a peut-être des problèmes de comportements et il faut aller voir un vétérinaire.